Le début de « Je ne sais pas quoi »

Depuis Janvier 2016, je suis sur Boston.
Grâce à l’accord Double diplôme de mon école Paris School of Business avec Boston University, j’ai l’opportunité d’obtenir un second master, américain, en économie financière.

Ca tombe bien, j’aime bien la compta et le conseil audit et fiscal (mon master initial) mais dans la vie, je suis un peu un caméléon. J’aime m’adapter à de nouveaux environnements et relever des défis. Du coup, je me dis qu’avoir plusieurs cordes à son arc, ce n’est pas si mal! Surtout avec un copain qui vit en Californie.

Boston, c’est plutôt sympa. Ça à son charme. Plus petit que NYC ce qui en fait une ville agréable et où il est facile de bouger mais avec du caractère et tout le passé colonial américain et puis une concentration de cerveaux incroyables. Il n’y a pas moins d’une cinquantaine d’universités dans la ville. Dont les fameux Harvard et MIT. Rien que ça!

Un dimanche soir fin Avril au calme devant la TV et le nouvel épisode de Game of Thrones (Qui ne regarde pas ?!!), je me touche un peu la gorge et je sens une boule dure dans le creux de ma clavicule droite. Je trouve ça un peu étonnant alors je check l’autre côté, rien. Pas vraiment inquiète, j’envois un message à mon père qui, il faut le dire, en tant que médecin a le droit à toutes mes questions peu instruites sur les blessures et les petits trucs du quotidien.

14087651_10209197241142038_544841528_o
Il me répond que ce n’est probablement pas grand chose, du genre un kyste, mais qu’il faut quand même vérifier. Directement, je reçois un message de ma mère, toujours inquiète et stressée, mais là c’est plus un « tu ne serais pas hypocondriaque toi ? Hi hi »
(Faut savoir qu’avec le prix des soins de santé aux US, ma plus grosse peur c’est de chopper un truc alors oui, je reste aux alertes. Heureusement, j’ai choisi de prendre ma propre assurance santé me couvrant à 100% .)

Je me rends donc à l’hôpital pour consulter. On m’inspecte rapidement. Petite prise de sang, palpation du cou. Le docteur me montre la boule avec l’échographie. « Tu vois, il me semble que c’est plutôt liquide a l’intérieur donc je pense que c’est un kyste ou un ganglion. Mais tu me dis que tu n’as pas de symptômes donc il n’y a pas de raisons de s’inquiéter. »
La règle est quand même de faire une prise de sang et un X-ray du thorax pour voir si ce n’est pas un ganglion du à une infection dans les poumons ou en dessous. Rien. Retour à la maison après avoir été détenue quelques heures dans une chambre en attendant les résultats et la décharge du médecin.

Je me sens fatiguée depuis Janvier, impossible de me lever tôt le matin.
Ce qui est plutôt problématique car j’essaie de me lancer dans la préparation d’un exam de finance qui a lieu début Juin, le CFA, où il faut compter pas mal d’heures pour parvenir à bout des quelques 2,500 pages du curriculum. Alors je mets des réveils toutes les 15min à partir de 9h mais ne parvient jamais à sortir du lit avant midi.

J’attribue cela à la météo, Boston ayant un climat plutôt glacial durant l’hiver et puis de toute manière mes classes sont généralement tard dans la journée ce qui ne pose pas de problèmes.

Auteur : Sally

Sally, 24 years old Multicultural, feminist and horse lover Love to make people laugh, take a stand and solve problems